Les musiciens

Roxane Roussel  –  Chant

 

Roxane chante depuis son plus jeune âge et a pratiqué les musiques actuelles au sein de diverses formations pendant son adolescence.

Après avoir poursuivi de longues études universitaires (Lettres et Administration de la musique), elle décide de se frotter au jazz au CRR de Paris.

Elle a eu la chance d’étudier le chant auprès de Claudia Solal (improvisation libre), Sara Lazarus (jazz), Françoise Lévy (classique).

Elle s’intéresse à des univers musicaux variés tels que la musique contemporaine, mais aussi le rock et est passionnée par les différentes modalités du chant.

Louise Leverd  –  Violoncelle

 

Louise Leverd commence le violoncelle à 8ans. Elle suit des études classiques au Conservatoire de Bordeaux puis d’Aubervilliers (durant laquelle elle va développer une belle expérience de musique de chambre). En 2000, elle remporte le Premier Prix avec félicitaions du jury au concours UFAM. Après son prix de conservatoire, elle suit une formation professionelle avec l’Orchestre Ostinato.

Parallèlement à ses activités de musicienne classique (violoncelliste de l’Ensemble Babel: musique contemporaine; Well Quartet: quatuor à cordes,…), elle va enrichir son expérience musicale et scénique par diverses rencontres: elle a beaucoup joué pour le théâtre ou le cirque, mais a également accompagné de nombreux chanteurs pop, folk ou rock et des formations jazz (Fayçal Salhi Quintet, Poinciana Trio,…)

Actuellement, Louise Leverd est la violoncelliste de l’Ensemble Soundinitiative (musique contemporaine), elle joue en duo avecla harpiste Jehanne Drai, elle accompagne An’ sur scène (chanson pop-folk), est violoncelliste-narratrice sur le spectacle « Le Magicien d’Oz » et participe également le spectacle « Mirage » de la Compagnie Les Mélangeurs.

Pour plus d’informations: www.louiseleverd.com

 

Damien Sarret  –  Guitare

 

Damien Sarret commence la musique à 9 ans par le violon, puis choisit le rock et la guitare électrique après avoir rencontré le guitariste niçois Louis Bariohay. Son professeur va alors lui donner le goût du jazz, de la musique brésilienne, du tango et de la musique africaine.

Entre 2 examens de biologie (qu’il étudie à l’université), il joue dans plusieurs groupes de la région niçoise, et fonde avec un ami le groupe Mastaya. S’en suivent 8 années de scène et de rencontres précieuses : Vincent Ségal et Cyril Atef (Mathieu Chédid, Bumcello), Asian Dub Foudation, Maxime Leforestier, Camille Basbas, Bénabar, Patrice…

A Marseille, il se consacre entièrement à la musique, étudie le jazz avec Philippe Petrucciani à l’IMFP, puis s’initie au Oud (Luth oriental). Cet instrument s’impose à lui comme une évidence, et réconcilie le rythme de la guitare et l’expressivité du violon de son enfance. Il explore depuis la musique orientale auprès des luthistes Tarek Abdallah puis Wassim BenChaouacha.

Passionné par l’énergie du rythme, que l’on retrouve dans la musique arabe, la musique d’Inde du nord, le flamenco, la musique africaine, mais aussi le jazz, le rock, le reggae ou encore la musique minimaliste. Il enseigne également la guitare au sein de plusieurs écoles de musique sur Paris, et participe à différents projets : Janga Trio (chanson folk poétique), Lione (folk, blues), Poinciana Trio (jazz) et un Duo avec le guitariste de flamenco Frédéric Toledano.

Nicolas Koskas  –  Trompette, percussions

 

Né à Paris il y a déjà quelques temps, le petit Nicolas commença très tôt à faire ses nuits. Après avoir composé 5 opéras avant ses 18 mois, il décida de faire une pause de 6 ans, puis débuta alors de manière plus académique le piano, en classique puis en jazz.

<<Qui dit jazz dit trompette !>> s’exclama-t-il la veille de ses 15 ans. Eh oui… A 15 ans, on n’est pas très finaud.

A force de persévérance et d’abnégation, il intégra ensuite diverses formations. Je vous passerai les premières qui ne sont pas glorieuses.

De 2001 à 2006, il intégra de nombreuses sections cuivres, comme le groupe de salsa ‘la Tumba » ainsi que le groupe de funk « Vintage ». Figurez-vous qu’il a même joué plusieurs fois au New Morning !

A partir de 2007, il intégra davantage des formations jazz en duo, trio, quartet ou quintet, histoire d’être sûr de ne plus jouer au New Morning.

Recueilli au sein du projet Nougaro « les Mots », il s’épanouit et espère montrer le meilleur de lui-même (comme le disait si bien son disciple Maurice André).